Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog de Marcus Da Writer

DE PETITES PIERRES DE BONHEUR

9 Février 2014 , Rédigé par Da Writer Publié dans #De moi à vous

DE PETITES PIERRES DE BONHEUR

Il n'y a jamais eu dans ma vie un moment où j'ai su qu'il fallait que je me lance, comme il n'y a pas de moment unique où l'on peut affirmer que la nuit vient de passer au jour. C’est juste arrivé. Quand ? Je l’ignore. J’ai été cet enfant insouciant, téméraire, curieux, et parfois complexé par les nombreuses choses qu’il n’avait pas. J’ai été cet adolescent envieux, attiré par tous les plaisirs de la vie. Du football à la drague, des sorties nocturnes aux mensonges, j’ai tout fait, et j’en garde encore les stigmates. Je draine derrière moi pas mal de défaites, car, il faut le savoir, j’ai essuyé pas mal d’échecs. Je n’ai pas souvent été un ange, et je n’ai pas toujours été honnête. Il m’est arrivé de ne penser qu’à ma seule personne, et de négliger des choses cruciales. Cela pour dire que j’ai été tout sauf un être parfait.

Mais la vie n’est pas que blanc ou noire. On n’est pas que bon ou mauvais. La plupart du temps, on juge nos vies par rapport aux pires choses qu’on a faites, alors que notre passé, aussi sombre soit-il, ne définit ni les personnes que nous sommes, ni celles que nous serons. J’ai été toutes ces personnes que je mentionne dans le premier paragraphe, mais j’ai aussi été un jeune homme au grand cœur, qui rêvait de grandeur. C’était une chose que l’on pouvait voir rien qu’en me regardant : je voulais devenir quelqu’un. Je savais qu’en poursuivant tout ce que je faisais, et en continuant à être la personne que j’étais, je n’y arriverais pas ; car, quand on veut vraiment faire quelque chose, on le fait, on ne se contente pas d’en parler. Moi, je voulais que ma vie soit différente. Quelle soit meilleure. Je ne voulais plus être cette personne d’autrefois ; cette personne qui se plaignait de sa vie, sans savoir qu’elle était la seule capable de la changer. Je voulais devenir quelqu’un ; alors, j’ai décidé d’être quelqu’un.

On n’en est pas toujours conscient, mais la perception que les autres ont de nous ne dépend que de nous. Si on veut que les gens nous voient comme un docteur, on agira comme un docteur. De même, si on veut qu’ils aient confiance en nous, on apprendra à avoir confiance en nous-mêmes. Ce que je voulais, moi, c’était devenir quelqu’un de meilleur. Je voulais me détacher de mon passé. Je voulais me sentir utile. Or, devenir quelqu’un exige un véritable travail sur soi-même. Il ne s’agit pas juste de changer de vêtements, ou d’arborer un nouveau look, mais plutôt de changer de mentalité. Pour ce faire, il faut prendre le temps de se connaitre soi-même. Il faut arriver à définir ses forces et ses faiblesses, puis apprendre à les mettre à profit. Lorsqu’on est un rêveur, il faut absolument tuer son pessimisme, et ce, en toute situation. Il faut bannir le négatif, et ne chercher que le positif. Et lorsqu’on aspire à quelque chose de grand, il faut arrêter de se contenter des petites choses. Le succès n’est pas une histoire d’un seul jour, mais plutôt un travail de plusieurs années. Mon père me disait souvent : « le bonheur n’est pas un diamant que l’on ramasse dans la rue, mais une mosaïque de petites pierres ramassées au cours d’un long parcours. »

Aujourd’hui, je peux affirmer être devenu quelqu’un. Il ne s’agit pas de la réussite financière, mais plutôt de l’impact qu’on a sur son entourage. Quel que soit notre âge, quel que soit notre condition, on a tous quelque chose à donner aux autres. Parfois, c’est de l’argent, lorsqu’on en a à foison. Mais plus important que l’argent, c’est de l’amour, de l’attention, de sa présence, de son amitié, de ses conseils, de ses encouragements, et de sa personne. Ceux sont là nos plus grandes richesses, car, lorsqu’on les donne, elles augmentent, contrairement à l’argent. Et j’ai appris à donner de ma personne ; pas en espérant quelque chose en retour, mais tout simplement pour le plaisir de le faire.

Je ne suis pas prisonnier de mon passé, et je ne suis pas attaché aux échecs que j’ai essuyé. Chacun de nous peut décider de changer, lorsque sa vie n’est pas telle qu’il aimerait qu’elle soit. Il ne s’agit pas d’attendre une meilleure situation financière, mais de prendre une décision. Parfois, on a trop peur de le faire, parce qu’on craint ce que penseront les autres. Changer, c’est prendre un grand risque, car, c’est quitter un état pour aller dans un autre. Les gens ne le verront pas toujours d’un bon œil, et parfois, ils préféreront se détacher. Mais ces pertes sont insignifiantes par rapport à la liberté et au bien-être que l’on gagne en retour. Moi, ma vie, je la voulais différente. Et aujourd’hui, elle exactement telle que je la voulais. Certes, il me reste encore du chemin à parcourir, mais dans ma besace se trouvent déjà pas mal de petites pierres de bonheur.

Da Writer.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anonyme % 04/09/2014 09:47

Huit mois après, j'aime à relire ce post qui m'encourage à aller de l'avant, dans cette marche pour devenir ce quelqu'un que j'ai toujours rêvé d'être et pas celle que les autres veulent que je sois!
Merci pour cet article et bonne continuation M.D.W.!

houria 07/03/2014 21:06

"petites pierres de bonheur" c'est le but de chacun de nous, mais chaque personne essaye les paramétrares différente de sa vie pour acceder a ses petits piéres ou il echou